Tous derrière le Chicag’

Catégorie :
Économie locale
0
© Crédits photos : Yves Colas

Petit poumon du centre ancien de Toulon, le Chicag’ Hostel vient  de se faire couper les ailes en plein vol. Une visite de la commission de sécurité des établissements recevant du public fut fatale : fermeture définitive obligatoire, sous 24 h. L’information a terrassé l’équipe de l’auberge de jeunesse et s’est propagée comme une traînée de poudre dans Toulon. Une vague de soutien s’est rapidement formée sur la toile et dans les rues toulonnaises.

« Sous le choc »

Véritables figures locales depuis qu’ils ont ouvert le Chicag’ Hostel il y a 2 ans, Clara et Björn restent sans voix, frappés par la nouvelle. Ils ne s’attendaient pas à pareil tremblement de terre, pensant qu’ils étaient dans les règles puisqu’ils avaient suivi à la lettre le parcours administratif nécessaire au bon exercice de leur activité (assurance, installation d’extincteurs…). Sans le moindre coup de semonce, la procédure administrative a mis fin à la belle aventure.

Celles et ceux qui fréquentent régulièrement ou à l’occasion le Chicag’ sont tombés des nues quand ils ont appris la triste nouvelle. Beaucoup avaient même prévu de venir le soir même au concert programmé de longue date dans la charmante auberge de jeunesse.

Annoncé comme « le dernier de l’histoire du Chicag’ », ce concert s’est spontanément cristallisé comme l’ultime chance de sauver un lieu cher aux Toulonnais. Le mouvement prenant une telle ampleur, Clara et Björn ont cependant fait le choix d’annuler un évènement qui allait les dépasser. Ne voulant surtout pas causer de troubles dans ce quartier qu’ils aiment, ils ont tenu à faire passer un message d’apaisement à toutes celles et ceux qui ont été touchés à vif par la nouvelle.

Soutien populaire pour le Chicag’ Hostel

Distingués à de nombreuses reprises pour leur engagement dans l’animation sociale, économique et culturelle dans la vieille ville, Björn et Clara se démènent depuis 2 ans pour faire vivre et pour faire rayonner leur cité adoptive. Ils ont inspiré de nombreux élans sur le territoire, ils ont permis à des personnes de culture et de milieux différents de se rencontrer et de vivre joyeusement Toulon.

La nouvelle de la fermeture du Chicag’ a véritablement bouleversé de nombreux toulonnais. Au-delà de l’émotion des premiers instants, personne ne crie à l’injustice mais tout le monde se mobilise pour que ces heures angoissantes ne sonnent pas le glas de l’aventure Chicag’. Les premiers témoignages recueillis rue des Bonnetières traduisent une envie spontanée d’accompagner, dès maintenant la renaissance de ce projet formidable.

Le Chicag’ est un moteur de la redynamisation de la basse ville. Il fait rayonner Toulon à l’international et milite pour que la ville soit reconnue à sa juste valeur sur la scène touristique. Clara et Björn, aux côtés d’acteurs comme le Métaxu, Café Culture ou encore l’Eclectique, ont ouvert une brèche dans l’animation du territoire. Grâce à eux, le centre-ville est perçu différemment et poursuit sa mue en séduisant de plus en plus d’acteurs de la vie locale.

Au Petit Mariole, nous nous retrouvions souvent pour travailler au Chicag’ Hostel. Nous y appréciions l’enthousiasme des hôtes et des visiteurs. Nous y puisions une source de motivation supplémentaire pour encourager les initiatives toulonnaises.

Alors nous disons merci à toute l’équipe du Chicag’ et les encourageons à  ne pas perdre la flamme. Vous êtes une étincelle indispensable à beaucoup !

Pas de commentaires