« Portraits de rue » une expo format géant

Catégorie :
Initiatives
0
Portraits de rue à Toulon, Expo mai 2015

Art mural, street art, art urbain, à Toulon aussi! Quelques discrètes initiatives coexistent déjà sur les murs de la ville : collages, graphs, pochoirs. Mais « Portraits de rue », qui sera visible d’ici quelques jours sur les murs toulonnais va plus loin. Ce projet collaboratif propose avant tout de créer du lien par l’art. Nous avons rencontré Annabel et Clélie de l’association Cultures et Communication, les deux initiatrices de cette exposition originale.

Comment est né ce projet d’art urbain ?

Nous avons été clairement inspirées par le travail du photographe JR et les InsideOut Projects : des collages de portraits très grand format qui, par leur simple présence, contribuent à humaniser des lieux, à créer du lien social entre les habitants, et à amener les gens à modifier leurs regards sur certains quartiers ou communautés. Ces collages géants ont eu beaucoup d’impact dans les favelas ou à Jérusalem, notamment.
L’art urbain est un art accessible à tous. A travers « Portraits de rue », il s’agit d’amener l’art dans une rue atypique, commerçante mais peu passante, l’étroite rue Alézard*. En modifiant l’itinéraire des passants, on cherche à modifier leur regard sur la ville.

De l’art rue Alézard ?

Mener ce projet ici, dans un centre-ville en chantier et qui souffre encore d’une image peu flatteuse, nous a semblé intéressant. Au Café Culture, nous croisons tous les jours des habitants d’origines très diverses, qui se mélangent finalement assez peu entre eux. L’idée de photographier ces individus, de les exposer et de les intégrer dans une exposition permet une mise en valeur de la mixité, non seulement auprès des toulonnais mais aussi auprès de gens de passage et des touristes.

Comment s’est mis en place le projet ?

L’idée de ces portraits a émergé en décembre dernier, il répond à l’ambition de l’association Cultures & Communications, la culture comme créateur de lien. Une enquête auprès d’habitants du quartier a permis de valider le concept, qui a été ensuite présenté à la mairie pour avis. Annabel lance le projet puis est rejointe par Clélie qui intègre l’association fin janvier. Quant au photographe, Mimoun, il est lié depuis de longues années à Cultures & Communications et a réalisé bénévolement tous ces portraits.

C’est un projet en plusieurs étapes ?

Une phase de prises de vues a eu lieu durant le mois d’avril, entre la rue Paul Lendrin (Café Culture) et la rue des Bonnetières (Chicag’Hostel). Environ 150 portraits de volontaires et de passants, âgés de 3 mois à 95 ans, ont été réalisés. Des tirages en noir et blanc issus de ces prises de vues seront imprimés sur des formats de toutes tailles, du format photo d’identité à l’affiche 3x2m. Le collage sur les façades de la rue aura lieu le 22 mai, et enfin la colorisation.

Une exposition participative ?

Toutes les phases du projet « Portraits de rue » sont collaboratives. Du financement participatif à la pose des tirages. Au total, 22 associations et partenaires ont adhéré au projet. Les habitants sont quant à eux à la fois sujets, acteurs et spectateurs de l’exposition. Les commerçants de la rue prennent également part au projet en mettant à disposition leurs façades nues. Et nul besoin d’être un artiste pour participer au collage des photographies (avis aux amateurs disponibles le 22 mai !).
Ensuite, pour donner des touches de couleurs aux portraits, des ateliers d’arts plastiques seront organisés par le Café Culture, en particulier en direction du Centre Social de la Visitation. Des partenaires locaux apportent leur soutien actif au projet, comme l’association L’Eclectique ou encore La Petite Fabrique qui animeront des ateliers autour des portraits.

Les « Portraits de rue » c’est pour demain ?

L’inauguration aura lieu sur 3 jours ! Du 22 au 24 mai, la rue Alézard* sera, le temps d’un week-end, le théâtre à ciel ouvert d’un grand rendez-vous des arts, avec de la photographie et de l’art urbain bien sûr, mais aussi de la musique, de la danse, de la sérigraphie… Déjà au programme, des concerts des groupes Stéréoscope (electro) et Les Somnambulites (rock indé), une Selecta de La Cellule Records, des Dj sets et des animations par La Boîte à Selfie (station photo), Encred’Art et par L’Eclectique (sérigraphie), et un spectacle de danse, entre autres.

Un musée à ciel ouvert d’œuvres éphémères ?

« Portraits de rue » est une exposition évolutive : de portraits en noir et blanc, les tirages seront ensuite minutieusement colorisées, à même les murs. Ce qui se passera ensuite reste à découvrir : les œuvres ne seront pas décrochées immédiatement après l’exposition. Comme un musée ouvert 24/24 elles resteront accessibles et visibles par tous. Exposition vivante, elle évoluera dans le temps : la lumière, le mistral, la pluie et d’autres événements plus ou moins naturels viendront modifier ces portraits, les altérer ou les enrichir… avant leur décrochage.

Une expérience à voir absolument et à suivre! Le Petit Mariole reviendra sur le projet très bientôt.

[button href= »http://www.kisskissbankbank.com/portraits-de-rue–2″ name= »Financement participatif » target= »_blank »] [button href= »http://www.lepetitmariole.com/agenda/portraits-de-rue-street-art-a-toulon/ » name= »Programme complet » target= »_blank »] [button href= »http://goo.gl/forms/QPSqidE0bW » name= »Participer au projet » target= »_blank »]

*La rue Alézard va de la Place Puget au Cours Lafayette en longeant l’îlot Baudin (futur Monoprix).

Infos : Association Cultures et Communication

24, rue Paul Lendrin, 83000 Toulon
04 94 62 44 52
Facebook Association Cultures et Communication & Café Culture

Pas de commentaires